La Peintre

Le point de départ 

Ma mère, amatrice d’arts, faisait du théâtre à Paris m’a transmis cette passion, ainsi que celle de tous les arts en général.

A 5 ans, je peignais déjà à l’eau grâce aux ronds de couleur que ma mère m’achetait. Celle-ci m’autorisant à peindre sur les vitres des fenêtres de la salle à manger, j’étais fascinée par la lumière qui se posait sur ces couleurs, comme on voit sur les vitraux des églises. A 10 ans, j’ai pris des cours de peinture figurative pour me perfectionner.

La signature de la toile achevée

Ensuite, devenue adolescente, je me suis exercée en dessinant et en peignant tout en ayant le souci de trouver la bonne tonalité des couleurs. A ma majorité, suite à un important bouleversement personnel, je me suis réfugiée dans l’art et ai exposé pour la première fois à 19 ans à Chavot-Courcourt, où j’ai vendu mes premières toiles abstraites.

La méthode

Pourvue d’une imagination débordante, et d’une sensibilité hors pair, je peins avec mon cœur et mon âme, je crée ainsi intuitivement des compositions en fonction de ce que je ressens. Je suis davantage inspirée lorsque je peins en musique (synesthésie). Les couleurs que je préfère travailler sont le rouge et le bleu. L’abstrait & moi, c’est une histoire particulière … Je crée des tableaux tels des puzzles, les pièces constituant ces puzzles représentant mon parcours.

J’ai prénommé ma fille Garance, le nom d’une fleur et aussi d’une couleur. Ce nom est également le titre de ma dernière exposition présentée à Dizy en janvier 2020.